Histoire des catacombes de Paris

Les catacombes parisiennes ne cessent de fasciner et d’attirer de nombreux visiteurs chaque jour. Pourtant, peu s’attardent sur sa remarquable et mystérieuse histoire qui remonte à la fin du XVIIIe siècle.

Un cimetière devenu foyer de diverses infections

Le nom donné à cet ossuaire rend hommage aux Catacombes de Rome. À l’origine, il s’agissait de simples carrières utilisées pour construire les maisons et bâtiments de la capitale française. Elles débutent au Jardin des Plantes et s’étendent jusqu’aux quartiers Saint-Michel, celui de Saint-Jacques et à une partie du faubourg Saint-Germain.

Le cimetière des Innocents, qui se situe près de Saint-Eustache dans le quartier des Halles était utilisé depuis des centaines d’années. À terme, il ne constituait plus qu’un foyer d’infection pour les habitants des alentours. Les multiples plaintes ont conduit le Conseil d’État à supprimer et faire évacuer le cimetière sur un décret datant du 9 novembre 1785. Pour entreposer les ossements, la ville de Paris a décidé de réquisitionner d’anciennes carrières : les mêmes qui ont servi à ériger les bâtisses de la capitale.

Ainsi, les carrières de la Tombe-Issoire ont fait l’objet de travaux importants : maçonnerie, soutènement de galeries et creusement d’un escalier et d’un puits. L’infrastructure était donc destinée à accueillir les ossements du cimetière des Innocents.

Les ossements ont été déplacés en 1786

Dès la fin des travaux, les ossements ont été déplacés en ces lieux qui ont reçu bénédiction et consécration le 7 avril 1786. La translation des restes était opérée à la tombée de la nuit et perdura jusqu’en 1788. Des prêtres en surplis accompagnaient les corps et chantaient l’office durant les trajets des tombereaux recouverts d’un voile noir et pleins d’ossements. Par la suite, les anciennes carrières allaient recevoir les ossements de tous les autres cimetières de Paris jusqu’en 1814.

Depuis le jour de leur création, les catacombes de Paris ont suscité de la curiosité et du mystère. En 1787, le Comte d’Artois, qui était aussi le futur Charles X, descendit dans l’ossuaire accompagné de plusieurs dames de la cour. L’année qui suivit, les catacombes ont été visitées par Madame de Guiche et Madame de Polignac. En 1814, l’empereur d’Autriche (François 1er) qui résidait à Paris les visita à son tour. Enfin, Napoléon III et son fils y descendirent également en 1860. Dès lors, les catacombes de Paris sont devenues un lieu insolite visité par des personnalités diverses au fil des années.

Une attraction insolite de la ville de Paris

Depuis la création des catacombes, les visites se sont enchaînées. Si à une certaine époque seuls les rois, empereurs et aristocrates pouvaient y accéder, elles sont aujourd’hui ouvertes aux touristes du monde entier. Français comme étrangers font la queue chaque jour pour découvrir ces lieux singuliers et mystérieux. Les catacombes de Paris attirent aussi bien les curieux que les amateurs de sensations fortes. En effet, la visite permet d’observer une infinité de crânes et d’ossements superposés et formant de grandes structures. Le tout paraît encore plus effrayant et mystique lorsque l’on sait qu’il s’agit des corps de milliers de Parisiens qui jadis arpentaient les rues de la ville. Leur histoire devint commune lorsqu’ils furent tous transférés dans les anciennes carrières de Paris, devenues les célèbres catacombes que l’on connait maintenant. Sur les trois cents kilomètres de galeries creusées, seule une petite partie peut aujourd’hui être visitée.

Une autre facette de l’histoire des catacombes de Paris

Les catacombes de Paris ont aussi été le théâtre de films d’épouvante, mettant en scène des protagonistes et des manifestations au travers d’histoires fictives. Ces derniers n’ont fait que renforcer le caractère effrayant et inquiétant des anciennes carrières transformées en immense tombeau sous les rues de Paris.